Le PASANAO

Le Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle en Afrique de l’Ouest (PASANAO) trouve son origine dans les crises alimentaires de 2007- 2008 et dans la mobilisation qui s’en est suivie. Il s’inscrit dans une perspective de souveraineté alimentaire au niveau régional et a pour objectif de contribuer à améliorer les capacités des acteurs nationaux et régionaux à assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations ouest-africaines,. Il prévoit le renforcement des systèmes d’information nationaux et régionaux, l’émergence de nouvelles politiques régionales contre l’insécurité alimentaire et la mise en œuvre d’opérations pilotes innovantes dans une perspective de recherche-action.

Si le besoin d’informations précises et actualisées pour la prévention et gestion des crises alimentaires est reconnu, leur production et accessibilité reste un enjeu majeur en Afrique de l’Ouest.  Le PASANAO est donc un programme de renforcement des capacités institutionnelles des acteurs nationaux et régionaux ouest-africains, conçu pour permettre l’innovation et la recherche- action, à la fois dans les méthodes de suivi de l’insécurité alimentaire et dans les façons de remédier à celle-ci, au niveau des politiques sectorielles et des actions de terrain.

L’objectif général poursuivi par le programme est de contribuer à l’amélioration de la situation alimentaire et nutritionnelle des populations ouest-africaines, principalement en renforçant les capacités des dispositifs nationaux et régionaux de sécurité alimentaire à prendre en compte les nouvelles dimensions de la sécurité alimentaire, la diversité des situations et l’interdépendance des économies nationales en Afrique de l’Ouest.

Cet objectif s’inscrit pleinement dans ceux de l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation (ARAA), agence spécialisée de la CEDEAO dont le mandat est d’assurer l'exécution technique des programmes et plans d'investissement régionaux concourant à l'opérationnalisation de la politique agricole régionale en s’appuyant sur les institutions, organismes et acteurs régionaux disposant de compétences avérées.

Le programme est structuré autour des composantes suivantes :

  1. La première vise une vision rénovée de la sécurité alimentaire, par une meilleure prise en compte des nouveaux déterminants de l’insécurité alimentaire, dans le cadre d’une approche régionale. Elle se traduira notamment par le renforcement des systèmes d’information sur les marchés (SIM), l’élargissement des dispositifs de veille nutritionnelle, la réalisation d’enquêtes sur les revenus des ménages et l’amélioration du lien entre l’information et la décision.
  2. La deuxième composante consiste en un appui institutionnel à la CEDEAO et à ses Etats membres pour mettre en œuvre et coordonner leurs politiques dans deux domaines clés pour la sécurité alimentaire : la régulation des marchés agricoles et les filets sociaux.
  3. La troisième composante correspond au financement d’opérations innovantes dont les résultats seront évalués en vue d’une extension à une échelle plus importante.
  4. La dernière composante regroupe les moyens, notamment humains, nécessaires au renforcement de la CEDEAO sur ces thématiques et à la mise en œuvre du programme.