Composante 2 : "Contribuer au développement de nouvelles politiques régionales et instruments visant à réduire l'insécurité alimentaire"

Les fluctuations des cours des matières premières, exacerbées par les politiques de libéralisation, représentent des risques aux conséquences importantes pour les populations ouest africaines, dans un contexte de forte interdépendance entre les Etats de la région et d’impact croissant des fluctuations des marchés internationaux. Ce risque prix se combine à une paupérisation croissante d’une proportion importante de la population (en milieu rural comme en milieu urbain).

Il apparaît donc nécessaire de mettre en œuvre des mesures de régulation des marchés agricoles et alimentaires au niveau régional, en lien avec le Tarif Extérieur Commun (TEC) de la CEDEAO adopté en 2013. Pour atteindre cet objectif, le PASANAO a favorisé le dialogue entre les acteurs du commerce et de l’agriculture et a accompagné la mise en œuvre de la réserve régionale de sécurité alimentaire. En lien avec le volet « accès à l’alimentation des habitants les plus pauvres » de l’ECOWAP, le PASANAO a également mené un travail d’état des lieux des mécanismes de protection sociale dans la région, en vue de promouvoir un dispositif régional.

La composante 2 du PASANAO est organisée en deux sous composantes: