Stockage de proximité : premier rempart face aux crises alimentaires et nutritionnelles
Lundi, 8 janvier, 2024 - 11:00

Le stockage de proximité fait partie intégrante du dispositif global de la stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest. Le renforcement de ses capacités et la professionnalisation de ses acteurs constituent une priorité pour la Cedeao.

Le stockage des vivres est une pratique très ancienne dans les localités rurales pour, d’une part, faire face aux périodes de soudure et aux risques climatiques marqués par des disettes aiguës et, d’autre part, se donner des opportunités de marchés dans les zones excédentaires. Face aux multiples chocs (climatiques, sécuritaires, économiques, etc.) qui conduisent à un accroissement impressionnant des personnes vulnérables, la Cedeao a adopté, en 2012, une stratégie régionale de stockage de sécurité alimentaire, un dispositif efficace pour répondre aux crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales. Ce dispositif est basé sur l’articulation et la complémentarité entre les stocks de proximité, les stocks publics nationaux et la Réserve régionale de sécurité alimentaire.

Dans ce système de stockage, les stocks de proximité qui représentent la première ligne de défense face aux crises alimentaires et nutritionnelles jouent un rôle prépondérant dans l’approvisionnement en vivres pour mieux faire face aux périodes de soudure. Ils assurent l’approvisionnement des populations victimes de pénuries alimentaires et nutritionnelles par la mise à disposition de stocks physiques.

 

Dans le cadre de la consolidation de ce premier rempart face aux crises, un processus, entrepris depuis 2019 et impliquant toutes les parties prenantes du système alimentaire, a permis de développer des référentiels régionaux sur le stockage de proximité, des manuels de bonnes pratiques qui viennent répondre au besoin de renforcement des capacités des organisations de producteurs (OP) pour les placer véritablement dans leur rôle de première ligne de défense. Les OP, actrices du stockage de proximité dans les zones excédentaires, constituent une des principales sources d’approvisionnement des autres lignes de défense comme les structures nationales de stockage.

Les prochaines étapes de ce processus concernent l’appropriation et l’utilisation du memento par les OP, la promotion de l’adhésion aux engagements de la charte et la mise en œuvre des activités planifiées dans le plan d’actions adossé au cadre multi-acteurs en matière de stockage de proximité. Celui-ci implique les OP, les États, les dispositifs de prévention et gestion des crises, les organisations et institutions régionales – en particulier la Réserve régionale de sécurité alimentaire et les partenaires de la Communauté internationale.