Renforcer les moyens d’existence et le genre dans les programmes de protection sociale
Lundi, 22 novembre, 2021 - 16:30

L’inégalité entre les sexes constitue un frein à la lutte contre la pauvreté en Afrique de l’Ouest, en dépit des nombreux efforts pour une meilleure prise en compte du genre dans les programmes de développement. En milieu rural par exemple, le poids de la tradition et l’accès limité des femmes aux ressources matérielles, financières et à la connaissance les exposent particulièrement aux chocs alimentaires et nutritionnels, compromettant ainsi leurs aptitudes à développer des initiatives de sortie de la pauvreté.

Réponse et leadership de la Cedeao

Afin d’inverser cette tendance et de promouvoir l’autonomisation des femmes, la Cedeao, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, à travers notamment une subvention de cinq (5) millions d’euros de la Coopération espagnole, a accordé, ces six dernières années, une place de choix aux femmes, aux enfants et aux jeunes dans la mise en œuvre de son programme d’appui aux filets nationaux de sécurité sociale.

Enseignements

La capitalisation des acquis des 19 projets pilotes de terrain du programme régional d’appui aux filets nationaux de sécurité sociale en Afrique de l’Ouest, cofinancés par la Coopération espagnole, la Cedeao et les porteurs de projets, et mis en œuvre dans les 15 Etats membres, nous enseigne que l’implication des femmes dans les programmes de filets sociaux productifs permet d’élargir les sources de revenus, et de contribuer au développement des ménages. Et ce, à travers divers instruments, dont la distribution d’intrants agricoles aux producteurs et productrices, l’appui et le renforcement technique des producteurs et productrices et la conception et l’adaptation des filets sociaux aux réalités pastorales des zones fragiles du Sahel avec par exemple la distribution de kits d’animaux.

Les actions de terrain ont permis de mettre en évidence deux faits majeurs.

  • Un : les transferts sociaux ciblant les femmes avec des mesures d’accompagnement renforcent leur capacité de production et leur sentiment de contribuer elles aussi aux besoins de leur famille et à l’évolution de leur communauté.
  • Deux : l’accès des femmes au capital physique et financier, aussi modeste soit-il, peut renforcer leurs moyens d’existence et soutenir leurs activités génératrices de revenus.

Perspectives

Il est clairement établi que la prise en compte accrue du genre dans le ciblage des groupes vulnérables permet de répondre efficacement aux problèmes d’alimentation et de nutrition des ménages. C’est pourquoi la Cedeao va poursuivre l’appui aux activités génératrices de revenus des femmes et la valorisation de leur rôle dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Cette volonté sera déclinée en trois actions clefs.

  • La première visera, entre autres à appuyer et encadrer davantage les femmes, notamment avec des activités de formation.
  • La deuxième action portera sur la valorisation des savoir-faire ou innovations simples et adaptées aux activités génératrices de revenus.
  • La troisième action s’investira dans la sensibilisation des hommes et des leaders communautaires sur la nécessité de faciliter le travail de développement en équipe avec les femmes.

Dans cette lancée, la Coopération espagnole reste ouverte pour poursuivre sa collaboration avec la Cedeao dans l’accompagnement des ménages les plus vulnérables en Afrique de l’Ouest. Les autres partenaires techniques et financiers sont également interpelés.

Pour rappel et pour information ci-devant le lien pour accéder à la vidéo sur le renforcement des moyens d’existence et du genre dans les programmes de protection sociale : https://drive.google.com/drive/folders/1kfHNgOApwkWbawXbRfk-EcPav14WQXTc

Pièce jointe / A Télécharger: 
Icône PDF Communiqué de presse