Lutte contre les mouches des fruits au Nigeria : La Cedeao remet du matériel de surveillance et des équipements phytosanitaires au Ministère Fédéral de l'Agriculture et du Développement Rural
Mercredi, 23 novembre, 2022 - 10:15

Dans le cadre des efforts de la Cedeao visant à fournir du matériel de surveillance et d'inspection phytosanitaire aux 15 États membres pour lutter contre les mouches des fruits dans la région à travers le projet SyRIMAO financé par l'Agence française de Développement et l’Union européenne, la Direction de l'Agriculture et du Développement Rural de la Cedeao a remis ce mardi 22 novembre 2022, du matériel de surveillance et des équipements de laboratoire au Ministère Fédéral de l'Agriculture et du Développement Rural.

Depuis 2008, le secteur horticole en Afrique de l'Ouest est confronté à la problématique des mouches des fruits qui détruisent 50 à 80% de la production fruitière. Ces ravageurs ont un impact négatif sur l'ensemble du secteur. Le défi consiste donc à développer des technologies de lutte plus pertinentes, abordables et accessibles dans la région.

La première phase du projet de lutte contre les mouches des fruits (PLMF : 2015-2019) n'ayant pas permis de traiter le problème dans sa globalité, le "Projet régional innovant de lutte contre les mouches des fruits (SyRIMAO) en Afrique de l'Ouest " a démarré ses activités de terrain en janvier 2021 afin de consolider, d'amplifier et de pérenniser les acquis du PLMF et d’apporter une réponse plus appropriée au fléau.

Bien que le Nigeria ne soit pas le plus grand pays producteur et exportateur de mangues de la région, il a un rôle clé à jouer dans le secteur. Il est le pays le plus peuplé et représente le plus grand marché de la région dans tous ses aspects socio-économiques. L'équipement remis au Nigeria comprend du matériel de surveillance pour le suivi et le contrôle de plus de 10 000 ha de vergers dans sept États, à savoir Benue, Nasarawa, Kaduna, Oyo, Plateau et Adamawa, ainsi que du matériel de laboratoire pour soutenir le laboratoire fédéral de quarantaine. Cet appui permettra de soutenir davantage les différentes facettes de la lutte du pays bénéficiaire que représentent la recherche, la surveillance et l’alerte.

Le matériel et équipements ont été remis par M. Sy Alain Traoré, Directeur de l'Agriculture et du Développement Rural de la Cedeao, au nom de la Commissaire aux Affaires Economiques et à l'Agriculture de la Cedeao, Mme Masandje Touré-Litsé. En recevant le matériel, Dr Deola Tayo Lordsbanjou, Directeur adjoint de la Division Horticulture, représentant le Secrétaire Permanent du Ministère Fédéral de l'Agriculture et du Développement Rural, a exprimé sa gratitude à la Cedeao pour les appuis multiformes aux États membres, en particulier au Nigeria.

A date, le projet a déjà posé les jalons d'une surveillance et d'une prévision plus fortes, du renforcement de capacités, de la supervision de la quarantaine et de la liaison de la recherche nationale au Centre d'excellence régional que constitue le Centre national de spécialisation, fruits et légumes de Bobo-Dioulasso/Burkina Faso (CNS-FL). Aussi, le Nigeria travaille-t-il à être parmi les meilleurs pays producteurs et exportateurs de mangues de l’Afrique de l’Ouest et à contribuer davantage au commerce international.

L’objectif de contrôler durablement les mouches des fruits est réalisable en Afrique de l’Ouest étant donné que les mouches des fruits peuvent être surveillées, les producteurs alertés et des technologies de lutte efficientes et abordables produites dans la région. Les Comités nationaux ont donc un rôle prépondérant à jouer

pour assurer l'appropriation et la durabilité du mémento suscité par le projet, et ceci surtout après la période de financement de la Cedeao et de ses partenaires.

Pour rappel, l'objectif général du projet SyRIMAO est d’améliorer les revenus des producteurs de fruits et légumes, contribuant ainsi à la sécurité alimentaire, à la réduction de la pauvreté et à la création d'emplois dans la région. Les deux principaux résultats attendus sont : (i) les systèmes de recherche régionaux et nationaux et leur coordination sont renforcés afin de fournir aux producteurs des techniques de lutte efficaces et à faible impact environnemental et (ii) les pertes sur les fruits et légumes dues aux infestations sont contrôlées grâce au renforcement de la structure du secteur au double niveau national et régional.

 

L’ARAA : Nourrir l’Afrique de l’Ouest

La création de l’ARAA par la Cedeao par règlement en août 2011 puis son lancement officiel et son installation en septembre 2013 à Lomé au Togo s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation de la Politique agricole régionale (Ecowap) adoptée en janvier 2005. Elle relève, par ailleurs, de la nécessité de créer des structures opérationnelles dotées d'une autonomie de gestion administrative et financière pour coordonner la mise en œuvre des projets et programmes de la Politique agricole régionale. L’ARAA est une Agence spécialisée de la Cedeao avec Accord de siège à Lomé au Togo.

Son mandat est d’assurer l’exécution technique des programmes et plans d’investissement régionaux concourant à la mise en œuvre de la Politique agricole régionale (Ecowap) en s’appuyant sur les institutions, organismes et acteurs régionaux disposant de compétences avérées. La Politique agricole régionale est adossée une agricole moderne et durable, fondée sur l’efficacité et l’efficience des exploitations familiales et la promotion des entreprises agrosylvopastorales et halieutiques avec l’implication active du secteur privé.

Ainsi, les 300 millions de citoyens de l’espace Cedeao pourront finalement s'approprier la nouvelle Vision – celle du passage d’une CEDEAO des Etats à une "CEDEAO des Peuples : Paix et Prospérité pour tous" à l’horizon 2050.

Pièce jointe / A Télécharger: 
Icône PDF Communiqué de presse