Filets sociaux de sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest : contribuer à l’amélioration des programmes d’alimentation scolaire
Mardi, 23 novembre, 2021 - 15:00

Les écoliers et les adolescents ont besoin d’une bonne alimentation pour grandir, se développer, se prémunir contre les maladies et avoir l’énergie nécessaire pour étudier et réussir dans la vie. Ce n’est hélas pas toujours le cas, en Afrique de l’Ouest, avec comme conséquences la réduction du nombre d’enfants scolarisés, l’accroissement de l’absentéisme, etc. Dans un tel contexte, l’absence de programmes d’alimentation scolaire prive les zones rurales d’opportunités tels que l’amélioration du taux de réussite scolaire, la dynamisation de l’agriculture locale, le renforcement des systèmes alimentaires locaux et l’accès des petits producteurs aux marchés.

 

Réponse et leadership de la Cedeao

Dans le cadre de la mise en œuvre des programmes d’alimentation scolaire, la Cedeao a développé des modèles innovants, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, notamment à travers une subvention de 5 millions d’euros de la Coopération espagnole. La Cedeao a expérimenté, ces six dernières années, dans ses États membres cinq types de programmes d’alimentation scolaire.

  • Le premier concerne la promotion de la production locale et le respect de l’environnement,
  • Le deuxième porte sur la protection des moyens de subsistance des communautés rurales.
  • Le troisième a trait à l’amélioration de l’alimentation et de la nutrition des élèves.
  • Le quatrième vise la sécurité alimentaire à travers le renforcement des capacités productives des groupements féminins vulnérables.
  • Et le cinquième porte sur l’amélioration des moyens de subsistance durables des ménages.

 

Enseignements

À l’issue de la mise en œuvre des différentes actions sur le terrain, les acteurs tirent trois grands enseignements :

  • Un : la promotion d’un système intégré d’alimentation scolaire et d’agroécologie contribue à une amélioration des taux de réussite et à une réduction drastique de l’absentéisme et de l’abandon scolaire.
  • Deux : les jardins scolaires ainsi que l’utilisation du moringa permettent de fournir des légumes à valeur nutritionnelle dans la préparation et la diversification des repas.
  • Trois : les cantines scolaires constituent un levier important de développement de toute la chaine de l’économie locale. 
 

Perspectives

Les programmes d’alimentation scolaire, en plus de favoriser la réussite scolaire des enfants vulnérables, constituent un levier pour l’autonomisation économique des communautés. À ce titre, ils sont indispensables dans le développement du capital humain à long terme. C’est pourquoi, la Cedeao, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, entend poursuivre l’implémentation de ce type de programmes pour contribuer à l’atteinte des objectifs de développement durable de ses États membres, à savoir : l’éradication de la pauvreté, la lutte contre la faim et l’accès à une éducation de qualité.

Dans cette lancée, la Coopération espagnole reste ouverte pour poursuivre sa collaboration avec la Cedeao dans l’accompagnement des ménages les plus vulnérables en Afrique de l’Ouest. Les autres partenaires techniques et financiers sont également interpelés.

Pour rappel et pour information ci-devant le lien pour accéder à la vidéo sur la contribution à l’amélioration des programmes d’alimentation scolaire : https://drive.google.com/drive/folders/1kfHNgOApwkWbawXbRfk-EcPav14WQXTc

Pièce jointe / A Télécharger: 
Icône PDF Communiqué de presse