Améliorer la coordination et les synergies entre les projets sur l’élevage et le pastoralisme
Jeudi, 2 juin, 2022 - 12:30

Sous cette thématique, plusieurs projets sont en cours avec l’appui technique et financier de partenaires au développement comme la Banque mondiale, l’Union européenne, l’Agence française de développement, la Banque africaine de développement, les Coopérations suisse, suédoise et allemande et la FAO.

Le Projet élevage et pastoralisme intégrés et sécurisés (Pepisao), par exemple, a permis de renforcer la mise en œuvre des approches de prévention et de gestion des conflits dans des zones identifiées, la capitalisation, l’échange et la diffusion des initiatives en matière de prévention-gestion et transformation des conflits. Il pilote pour le compte de la Cedeao le processus d’élaboration d’une vision régionale partagée sur les systèmes d’élevage mobile, ainsi que sur la renégociation des cadres réglementaires. Les actions de renforcement des capacités qu’il conduit en synergie avec le Projet frontière de l’Union africaine, le Predip et le Praps portent sur (i) la formation de magistrats et d’agents des forces de défense et de sécurité à la sensibilité liée aux conflits d’accès aux ressources naturelles, (ii) l’organisation de concertations entre OP et OPR des pays sahéliens et côtiers aux fins de mise en relief des bonnes pratiques en matière de prévention, gestion et transformation des conflits entre usagers des ressources naturelles, (iii) la formation de journalistes des radios communautaires des zones conflictogènes et (iv) la création d’une radio virtuelle soundcloud.com/user-445095840. En marge de ces actions, le Pepisao et l’ensemble des autres projets régionaux facilitent l’organisation et la tenue de concertation de haut niveau pour une transhumance apaisée.

En matière de santé animale, le COMATAO/PREDIP s’est investi dans des activités qui ont contribué au contrôle des maladies animales transfrontalières ayant un impact sur la santé animale et humaine. Il a élaboré des stratégies régionales relatives (i) à la santé et au bien-être animal, (ii) à l’identification et à la traçabilité des animaux et (iii) à la lutte contre les maladies à transmission vectorielle. A cela s’ajoutent une rétrospective de la situation épidémiologique dans l’espace Cedeao au cours des cinq dernières années, le renforcement des capacités de diagnostic des laboratoires vétérinaires régionaux de support, la mise à jour de la réglementation des pays en matière de médicaments vétérinaires et l’harmonisation des campagnes de vaccination entre les pays sahéliens et les pays côtiers permettant aux troupeaux transhumants d’en bénéficier quel que soit leur position géographique dans l’espace communautaire.

Pour l’intégration régionale des politiques, l’harmonisation réglementaire et la coordination des pays en matière de gestion de santé animale, le Projet régional d’appui au pastoralisme au sahel (Praps) y a contribué fortement. Pour la mise en œuvre de cette composante, un accord a été signé entre la Cedeao et le Cilss en juillet 2021 pour une durée de six ans. Fort du succès de la première phase, le Praps 2 poursuivra les investissements destinés à renforcer les systèmes de santé animale, améliorer l’accès aux ressources naturelles et leur gouvernance, favoriser des déplacements pacifiques locaux et transnationaux le long des axes de transhumance et accroître les revenus.

On note, par ailleurs, plusieurs accords de coopération technique (TCP) avec la FAO notamment sur l’évaluation du potentiel fourrager de l’espace Cedeao. De plus, le Projet d’appui au contrôle et à l’éradication de la Peste des Petits Ruminants (PPR) et des maladies de la fièvre de la vallée du rift (FVR) a connu la signature d’un accord en août 2021 entre la Coopération suisse et la Cedeao pour le financement de la consolidation et l’extension du projet jusqu’au 31 décembre 2022. Le Programme d’appui à la commercialisation du bétail et de la viande en Afrique de l’Ouest (Pridec/Pacbao) a poursuivi le renforcement des capacités institutionnelles et opérationnelles de la Cedeao, notamment du Centre régional de santé animale (CRSA) et de la Cofenabevi, la poursuite de la mise en œuvre et du suivi des 16 projets pilotes de terrain sur la commercialisation du bétail-viande.

Pour les années à venir, ces initiatives travailleront en synergie avec les institutions régionales afin de mieux contribuer à l’intégration des politiques, l’harmonisation des réglementations et le renforcement de la coordination entre pays et permettre ainsi de contribuer pleinement à la réduction de la pauvreté en Afrique de l’Ouest.