Monday, 15 May, 2023 - 16:15

Du 15 au 19 mai 2023, l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation de la Cedeao organise, à Manga, au Burkina Faso en collaboration avec le Centre Climatique Régional pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel AGRHYMET CCR-AOS, deux (02) ateliers thématiques sur la fourniture d’informations agrométéorologiques aux producteurs, dans le cadre du renforcement de capacités des acteurs du Projet régional de promotion de l’AIC en Afrique de l’Ouest.

L’objectif général de ces ateliers est de fournir à temps réel des informations agrométéorologiques adaptées aux besoins des producteurs. De façon spécifique, cette activité offre l’opportunité de i) échanger avec les producteurs et les acteurs locaux afin de collecter leurs besoins en informations climatiques et agrométéorologiques, ii) renforcer l’accès des producteurs à des informations agrométéorologiques adaptées à leurs besoins et iii) former les producteurs et leurs encadreurs locaux sur les méthodes et techniques d’utilisation des informations climatiques et agrométéorologiques ainsi que les recommandations y afférentes.

Pour le coordonnateur du Projet AIC, M. Jacques André NDIONE, « la fourniture d’informations agrométéorologiques et des services climatiques aux producteurs constitue le premier niveau d’adaptation et contribue à améliorer la résilience des communautés, surtout en se basant sur une approche aussi novatrice qu’est l’agriculture intelligente face au climat ». Dans le même prolongement, Dr Alhassane AGALI, Expert agro-météorologue à AGRHYMET CCR-AOS, insiste sur « la difficulté, voir l’impossibilité d’assurer la résilience et le développement durable du secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique en Afrique de l’Ouest et au Sahel sans une large intégration de l’intrant, information agrométéorologique et climatique dans les planifications et prise décisions communautaires ». Enfin, M. Yassia KINDO Coordinateur national du projet AIC au Burkina Faso nous apprend que « l'information agrométéorologiques est devenue un intrant indispensable dans l’activité agropastorale dans le contexte du changement clientèle et c’est le rôle des services techniques de fournir de l’information de qualité et d’inculquer son utilisation aux producteurs ».

Pour rappel, l’Afrique de l’Ouest fait partie des régions du monde les plus vulnérables aux effets de la variabilité et des changements climatiques. Les phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes tels que les sécheresses, les inondations dévastatrices, les pluies torrentielles, les vagues de chaleur, sont devenus récurrents et mettent en péril la productivité agricole, les écosystèmes ainsi que la sécurité alimentaire et la vie de milliers de ménages. Et la fourniture des informations agrométéorologiques aux producteurs demeure une composante essentielle de la chaine de valeur agricole. Tous les acteurs du secteur de l’agriculture ont un immense intérêt à disposer d’informations agrométéorologiques exactes, localisées et fiables. Cet accès permet aux producteurs et à leurs communautés de prendre des décisions éclairées pour la gestion de leur exploitation et pour atténuer efficacement les risques.

Face à ce défi, la Cedeao s’est appuyée sur sa Politique agricole (Ecowap) adoptée en 2005 et complétée par son programme stratégique sur la réduction de la vulnérabilité et l’adaptation aux changements climatiques, pour lancer, en juin 2015, l’Alliance ouest africaine pour l’Agriculture intelligente face au climat (AIC) ainsi que son cadre d’intervention. Cette Alliance contribue aux efforts africains visant l’atteinte de l’objectif d’adoption des pratiques d’AIC par 25 millions de ménages d’ici à 2025.

Entre autres initiatives, la Cedeao met en œuvre, en partenariat avec le Cilss et l’Alliance Bioversity International & CIAT à travers le programme AICCRA, le Projet régional de promotion de l’Agriculture intelligente face au climat en Afrique de l’Ouest. Ce projet de trois (03) ans est financé par le Fonds d'Adaptation à travers la Banque ouest africaine de développement (BOAD), et exécuté par l’ARAA, dans le cadre de l'Alliance ouest africaine de l'Agriculture intelligente face au climat. Il vise, d’une part, à réduire la vulnérabilité des agriculteurs et des éleveurs face à l’augmentation des risques climatiques qui entravent la sécurité alimentaire et nutritionnelle et, d’autre part, à renforcer la génération de revenus et la préservation des services écosystémiques dans les communautés démunies.

Attachments: 
PDF icon Communiqué de presse