L’Alliance Mondiale pour le Changement Climatique Plus (AMCC+ ou GCCA+), est la deuxième phase d’une initiative du même nom lancée par la Commission européenne (CE) en 2007 en vue de renforcer le dialogue et la coopération dans le domaine de la lutte contre le changement climatique entre l'Union européenne (UE) et les pays en développement les plus vulnérables.

Cette deuxième phase vise notamment à prendre en compte l’évolution des enjeux de développement et ainsi à contribuer à la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) définis par les Nations Unies et à la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

L’initiative GCCA+ continue de soutenir les pays à travers deux piliers qui se renforcent mutuellement : le dialogue politique et technique et le soutien à la mise en place de politiques nationales et régionales d’adaptation et d’atténuation au changement climatique, avec une insistance plus forte sur la gestion des connaissances sur le climat et leur communication.

Les priorités pour le GCCA+ sont les suivantes :

1- Renforcer les capacités scientifique et technique de la sous-région pour réduire la vulnérabilité au changement climatique ;

2- Promouvoir l'intégration des aspects du changement climatique dans les politiques, stratégies, programmes et projets de développement aux niveaux sous régional et national ;

3- Soutenir le développement et la mise en œuvre de programmes et de projets sous régionaux et nationaux sur l'adaptation au changement climatique.

L’initiative GCCA+ se décline en i) un volet « Global » composé de programmes déclinés par pays sous la supervision des Délégations locales de l’UE, et ii) un volet «Intra ACP» sous coordination du Secrétariat ACP à Bruxelles. Ce dernier volet est lui-même divisé en volets sous régionaux et Expertise France a été désignée pour gérer la délégation de fonds pour l’Afrique de l’Ouest.

Le volet régional Afrique de l’Ouest

Le projet GCCA+ Afrique de l’Ouest mis en œuvre par Expertise France pour un budget de 12.1 M€ sur 5 ans bénéficie de deux ancrages régionaux : le portage politique du projet par la CEDEAO, et un ancrage technique au niveau du CILSS, qui mettra par ailleurs en œuvre une partie des activités.

Le GCCA+ Afrique de l’Ouest a officiellement démarré le 1 janvier 2018 et a commencé par une phase de préfiguration visant à aboutir à une définition partagée des résultats et activités du projet. 

Les 6 grands résultats du projet sont les suivants :

RA1.La CEDEAO et ses organismes spécialisés développent des capacités opérationnelles et institutionnelles répondant aux besoins des pays membres (+ Tchad et Mauritanie) dans les domaines de concentration de l'AMCC+, dans les négociations sur le climat et dans la mise en œuvre de l'Accord de Paris sur le Climat.

Activités indicatives :

- Renforcer les capacités des institutions régionales sur le climat, et notamment sur l’Accord de Paris,

- Renforcer les capacités des pays et des institutions régionales sur les négociations internationales sur le climat. 

RA2. Les stratégies et priorités régionales (CEDEAO) et nationales (pays membres +2) en matière de changement climatique pour la mise en œuvre de l'Accord de Paris sur le Climat dans les pays membres sont renforcées et leur mise en œuvre est soutenue.

Activités indicatives :

- Appuyer les capacités de consolidation et de suivi de la mise en œuvre de l’Accord de Paris au niveau régional,

- Appuyer la mise en œuvre des contributions nationales.

RA3. Des projets-pilotes d'adaptation, incluant les solutions basées sur une approche écosystémique, déjà testés et mis en œuvre dans les pays de la CEDEAO, servant de référence, sont démultipliés.

Activités indicatives : Ce résultat sera réalisé principalement via le lancement d’appels à propositions de projets.

RA4. Des outils d'aide à la décision et des connaissances sur les bonnes pratiques en matière d'adaptation au changement climatique sont diffusés aux niveaux politique et de la société civile.

Activités indicatives :

- Poursuivre l’analyse du climat, ses impacts, la vulnérabilité des systèmes agro-pastoraux et la production de l’information hydro climatique,

- Capitaliser et partager les bonnes pratiques et technologies innovantes d’adaptation et d’atténuation des changements climatiques en Afrique de l’Ouest.

RA5. Les capacités des instituts techniques, universités et centres régionaux à fournir des services de formation, recherche et accompagnement de l’innovation dans les secteurs liés à l'adaptation et à l'atténuation du changement climatique sont renforcés.

Activités indicatives :

- Mettre en place des formations diplômantes dans le domaine des changements climatiques,

- Développer une dynamique de e-learning sur ces sujets dans la région.

RA6. Dans la perspective de futurs soutiens par la finance et les investissements climatiques, des démarches innovantes associant le public et le privé en faveur de la résilience climatique et économique sont préparées et testées.

Activités indicatives :

- Faciliter l’accès aux financements pour les porteurs de projets par le renforcement des capacités d’ingénierie de projet et de connaissances sur l’instruction aux différents fonds.

Pour plus d’informations sur le projet: https://www.expertisefrance.fr/fiche-projet?id=721711

Structure de mise en œuvre

La coordination du projet se fait depuis Lomé (Togo). L’Unité de Coordination du Projet (UCP) est basée au sein de l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA), et elle a la responsabilité de :

- piloter la mise en œuvre des orientations stratégiques qui seront définies par le comité de pilotage ;

- mettre en œuvre une partie des activités et notamment coordonner les processus d’appel à propositions de projets ;

- consolider toutes les informations concernant la mise en œuvre des activités et assurer le reporting technique et financier ;

- faire le suivi contractuel de la subvention accordée au CILSS et l’ARAA ;

- promouvoir et harmoniser les bonnes pratiques et procédures au sein du projet 

- piloter le suivi-évaluation et la capitalisation à l’échelle du projet.

Elle est composée pour le moment de :

- Une coordinatrice,

- Une assistante technique,

- Un responsable suivi-évaluation/ capitalisation,

- Une responsable administratif et financier.

- Un assistant technique finance climat basé à la CEDEAO, à Abuja.

L’équipe sera complétée en 2019 par :

- Un /Une chargé.e de projets pilotes,

- Un/Une chargé.e de communication.          

Une partie des activités est mise en œuvre directement par le CILSS, les résultats de ces activités font l’objet d’une consolidation par l’UCP pour reporter globalement sur la mise en œuvre du projet. Par ailleurs, l’ARAA est en charge de la gestion logistique et financière des ateliers et/ou formations régionales. A ce titre une subvention lui a été également confiée.

L’UCP travaille étroitement avec l’ARAA, le CILSS, la Commission de la CEDEAO et le siège d’EF.

Objectifs de la mission

Sous la responsabilité et supervision de la coordinatrice du projet basée à Lomé, le/la chargé.e de projets pilotes « climat » aura la responsabilité de mener toutes les activités nécessaires à l’atteinte du résultat 3 relatifs aux appels à propositions de projets pilotes (via des subventions), en veillant au strict respect des procédures définies dans le guide pratique des procédures contractuelles dans le cadre des actions extérieures de l’UE (PRAG). Il/elle participera également à toute autre activité nécessaire à la bonne exécution du projet. La nature et les enjeux du poste font que le/la chargé.e de projets pilotes « climat » sera amené.e à travailler en étroite collaboration avec chacun des autres membres de l’UCP, sous la supervision de la coordinatrice qui s’assurera de la bonne répartition des tâches.

L’objectif général de l’appel à propositions de projets sera de mettre en place des systèmes de production alimentaire intelligents face au climat (atténuation et adaptation) en Afrique de l’Ouest à travers l’expérimentation (recherche-action) et la capitalisation de pratiques et de dispositifs innovants portant sur :

- L’adaptation pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans un contexte de changement climatique (sélection de semences, services climatiques, pratiques agroécologiques, systèmes d’alerte précoce…) ;

- La restauration des sols (4pour1000, agroforesterie, etc.) ;

- L’atténuation (stockage de carbone, énergies renouvelables dans les unités de transformation, etc.) ;

- La compétitivité et la durabilité de filières de production régionales.

Il convient de préciser que l’appel à propositions de projets (APP) sera piloté par l’UCP, mais géré de manière participative avec la CEDEAO (en l’occurrence l’ARAA), le CILSS dans le cadre du processus de définition des lignes directrices, d’évaluation et de sélection des projets, ainsi que de suivi de la mise en œuvre. Le/la chargé.e de projets pilotes aura ainsi un certain rôle de coordination des différents acteurs impliqués sur cette activité.

Resultats attendus et calendrier de mise en oeuvre

La durée totale du projet est de 60 mois à compter du 28 décembre 2017. La mise en œuvre opérationnelle du projet a démarré en janvier 2019, pour une durée de 48 mois.

La prise de poste est prévue pour septembre 2019, pour une durée de 40 mois jusqu’à décembre 2022.

Durant la phase de mise en œuvre, le/la chargé.e de projets pilotes « climat » assurera l’ensemble des tâches présentées en partie 4.DESCRIPTION DES TACHES. Il/elle sera responsable de la supervision des porteurs de projets, du pilotage du processus participatif de suivi et capitalisation de la mise en œuvre des projets et contribuera à la coordination des projets. 

La recherche-action est un processus dans lequel les acteurs sociaux ne sont plus considérés comme de simples objets passifs d’investigation et deviennent de plus en plus des sujets conduisant une recherche avec la collaboration de chercheurs professionnels. Ce sont donc les groupes sociaux concernés qui vont identifier les problèmes qu’ils veulent étudier, en réaliser une analyse critique et rechercher les solutions correspondantes.

Description de la mission

Piloter le processus d’évaluation et de notifications

(NB : le/la chargé.e de projets pilotes interviendra dans le processus d’évaluation de l’appel à propositions de projets au moment de sa prise de poste, certaines étapes listées ci-dessous seront éventuellement obsolètes au moment de l’installation).

- Produire et gérer un calendrier de travail et la répartition des tâches des intervenants dans le processus d’évaluation et de sélection des projets ;

- Produire ou adapter et gérer les tableaux de bords de l’évaluation ;

- Assurer la fluidité de la communication et le transfert des données entre les parties prenantes (EF, ARAA, CEDEAO, CILSS …) de l’appel à propositions de projets en lien avec les procédures et dans le respect du degré de confidentialité de chaque étape ;

- Gérer et contrôler les délais impartis (à la fois par le calendrier du projet et celui des procédures PRAG d’appel à propositions de projets) ;

- Organiser, animer et coordonner le comité d’évaluation ;

- Organiser et superviser l’archivage tout au long du processus.

Piloter le processus de contractualisation avec les porteurs de projets

- Adapter les contrats de subvention en lien avec la RAF ;

- Définir en lien avec les membres de l’équipe des modèles d’outils de suivi et de reporting unifiés pour les porteurs de projets ;

- Adapter le guide de procédures (gestion technique, comptable et de visibilités des actions) à destination des porteurs et qui leur sera présenté et remis lors de l’atelier de formation, en collaboration avec la RAF et le RSE ;

- Organiser un atelier de formation pour les porteurs de projet sélectionnés (modalités de reporting, communication, objectif général du projet…); formaliser les recommandations et les transcrire en modalités contractuelles (type annexes) au besoin ;

- Identifier au démarrage les éventuels besoins en renforcement de capacités des porteurs de projet en matière de gestion de projet et de capitalisation, et définir un programme de travail pour y répondre (notamment sur le suivi-évaluation).

Piloter le processus participatif de suivi de la mise en œuvre des projets

Il convient de préciser que le/la chargé.e de projets pilotes sera le point focal à la fois des porteurs de projets et des partenaires (CILSS, ARAA) sur cette activité, il centralisera à cet effet l’information et sera en charge de la traiter et de la diffuser aux personnes concernées. Il effectuera les tâches suivantes :

- Etablir une répartition générale des tâches entre le CILSS, l’ARAA et l’UCP sur le suivi des projets et les suivre ;

- Coordonner toutes les étapes de suivi de la mise en œuvre des projets ;

- Agir comme hotline pour les porteurs de projets ;

- Réceptionner les rapports techniques et financiers :

- Organiser, à et consolider la révision des rapports techniques et financiers avec l’appui de l’UCP;

- Ordonner les avis de validation ou de demande de révisions des rapports aux porteurs de projets ;

- Coordonner les demandes d’audits des projets

- Coordonner les missions de suivi sur le terrain et leur reporting ;

- Coordonner avec le RSE le suivi-évaluation des projets ;

- Piloter la collecte d’informations.

Participer à la capitalisation et visibilité des projets pilotes et à la vie du projet

- Assurer une communication fluide au sein de l’UCP sur la mise en œuvre des projets ;

- Assurer la consolidation de l’information sur les projets ;

- Rédiger des contenus de communication et capitalisation sur les projets pilotes ;

- Participer à la capitalisation et la communication globale du projet ;

- Participer aux réunions hebdomadaires de l’UCP ;

- Participer au reporting semestriel global du projet.

Livrables

Le descriptif ci-dessous constitue une liste non-exhaustive des livrables attendus 

- Rapport du processus d’évaluation des projets (base de données)

- Contrats de subvention signés

- Termes de référence et compte-rendu de l’atelier de formation,

- Guide de procédures à destination des porteurs de projet,

- Plan d’action des activités de renforcement de capacités des porteurs de projet,

- Documents et supports de valorisation et communication sur les projets pilotes ;

- Termes de référence des missions de suivi,

- Rapports ou aide mémoires de mission,

- Rapports périodiques consolidés des activités des projets,

- Rapport de capitalisation.

Positionnement

Le/la chargé.e de projets pilotes sera sous la supervision hiérarchique de la coordinatrice et travaillera en étroite collaboration avec les autres responsables thématiques, l’assistante technique et le/la chargé.e de communication.

Il/Elle sera notamment amené.e à travailler en étroite collaboration avec la responsable administratif et financier sur les volets suivi administratif et financier.

Il/Elle travaillera également en étroite collaboration avec le responsable suivi-évaluation pour la construction et la mise en œuvre des outils de suivi-évaluation des projets pilotes.

Il/Elle travaillera en étroite collaboration avec le/la chargé.e de communication sur la visibilité et la valorisation/capitalisation des projets pilotes.

Des entretiens semestriels seront organisés avec la coordinatrice.

Qualifications et compétences

- Etre titulaire d’un diplôme de niveau master 2 en économie, environnement, agronomie, gestion de projets ou autre domaine pertinent équivalent ;

Expérience professionnelle

- Expérience d’au moins 4 ans en gestion de projets de développement, de préférence dans le domaine du développement rural, de l’agriculture ou de l’environnement ;

- Expérience professionnelle significative en Afrique de l’Ouest, une expérience dans un pays anglophone est un atout ;

- Expérience professionnelle significative dans la gestion de subventions et l’accompagnement de porteurs de projets

- Expériences réussies dans la rédaction de contenus de communication/valorisation et de synthèses ;

- Expérience dans la mise en place et l’opérationnalisation de système de suivi-évaluation est un atout ;

- Une expérience dans la thématique de l’APP sera considérée comme un atout.

- Bonne capacité de travail en équipe ;

- Etre capable de rédiger des rapports d’activités clairs et précis, capitalisant les expériences et leçons apprises en vue d’une éventuelle réplication ;

- Connaitre les procédures européennes en matière de gestion de subvention est souhaitable

- Avoir une excellente maitrise écrite et orale de l’anglais et du français, la maitrise du portugais est un atout ;

- Avoir une appétence pour la thématique de l’APP ;

- Avoir des qualités de pédagogie, rigueur, dynamisme et de patience ;

- Avoir des connaissances sur le contexte institutionnel régional (politiques de la CEDEAO notamment) et sur les enjeux liés aux changements climatiques pour la région ;

- Avoir une forte capacité de travail, de rigueur et d’organisation

- Avoir une excellente maitrise du pack office.

Informations complémentaires

- Lieu de la mission : Lomé (Locaux de l’ARAA) - Togo

- Durée de la mission : 40 mois

- Date de prise de fonction : 15/09/2019

- Portage salarial.

Documents à fournir

Les candidatures doivent être envoyées par mail avec :

- CV  avec références;

- Lettre de motivation (2 pages maximum)

Merci d’indiquer la référence [GCCA+ AO – CPP//17DDU0C004]  dans l’objet de votre mail de candidature à l'adresse suivante : justine.touboulic@expertisefrance.fr

Sans réponse de notre part dans un délai de 1 mois, veuillez considérer que votre candidature n’a pas été retenue.

Les candidat(e)s intéressé(e)s par cette opportunité sont invité(e)s soumettre leur dossier dans les meilleurs délais, Expertise France se réservant la possibilité de procéder à la présélection avant cette date.

Le processus de sélection des manifestations d’intérêt se fera en deux temps :

- Dans un premier temps, une liste restreinte sera établie librement par Expertise France.

- Dans un deuxième temps, les candidat(e)s sélectionné(e)s devront fournir une analyse sur le compréhension de la mission et de ses enjeux (4 pages maximum) et pourront être convié(e)s à un entretien.

 Pour plus d'informations  consultez :  https://www.expertisefrance.fr/web/guest/offer-detail?id=744670

Date limite de soumission: 
Vendredi, 16 août, 2019 - 23:00
Comment Postuler: 

Les candidatures devront être envoyées à justine.touboulic@expertisefrance.fr avec la référence [GCCA+ AO – CPP//17DDU0C004]  dans l’objet de votre mail de candidature