Vers une stratégie régionale de renforcement des capacités des parties prenantes à la mise en œuvre de l’ECOWAP à l’horizon 2025
Mercredi, 30 mai, 2018 - 10:45

L’atteinte des objectifs de la politique agricole régionale de la CEDEAO, l’ECOWAP, à l’horizon 2025, à travers le programme régional d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PRIASAN) et les programmes nationaux d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PNIASAN) nécessite un renforcement constant des capacités des parties prenantes au regard des ambitions et des défis de cette politique.

Pour ce faire, la Commission de la CEDEAO a engagé un processus de définition et de mise en œuvre d’une stratégie régionale assortie d’un plan d’actions de renforcement des capacités des parties prenantes à la mise en œuvre de l’ECOWAP 2025. Ce processus a été facilité par le Hub Rural et conduit dans le cadre du projet de « renforcement des capacités pour la mise en œuvre de l’ECOWAP » financé par l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID). Ce projet est mis en œuvre par la FAO sous la coordination de l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) de la CEDEAO.

Par ailleurs, le projet a contribué, entre autres, à la formulation et à la mise en œuvre de la première génération des Plans Nationaux d’Investissement Agricole (PNIA), au renforcement des capacités techniques de la Direction de l’Agriculture et du Développement Rural (DADR) et de l’ARAA, à la formulation de l’ECOWAP de seconde génération 2015-2025, des PNIASAN, etc.

A l’issue de ce processus, la CEDEAO, avec l’appui de la FAO, a préparé un document de stratégie de renforcement de capacités soumis à l’appréciation de l’ensemble des parties prenantes à la mise en œuvre de l’ECOWAP 2025.

« L’AECID qui appuie financièrement ce processus est fière et satisfaite de sa collaboration avec la CEDEAO. Notre partenariat est solide et exemplaire. Nous continuerons, dans la mesure du possible, à accompagner la mise en œuvre de la politique agricole régionale de la CEDEAO. C’est vraiment un plaisir pour nous de travailler avec la CEDEAO. Nous souhaitons beaucoup de succès à l’ECOWAP 2025 qui est une politique très importante pour le développement de la région », se satisfait Madame Laura Pinuela Rubio, Conseillère pour la Coopération régionale de l’AECID, Afrique Subsaharienne.

Pour le représentant du Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche du Togo, Monsieur Lamboni Damtaré Langbatibe de même que pour l’Auditeur général de la Commission de la CEDEAO, Dr. Alfred Braihima, le renforcement de capacités pour la mise en œuvre de l’ECOWAP 2025 constitue une priorité pour les Etats membres de la CEDEAO. « En effet, après la politique agricole régionale, les plans régional et nationaux d’investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle, la stratégie régionale de renforcement de capacités vient renforcer le dispositif opérationnel de dynamisation et d’encadrement du secteur agricole de notre région », explique Monsieur Lamboni.

« Je souhaite que le partenariat entre l’AECID et la CEDEAO grandisse et s’affermisse davantage au fil des ans », complète Dr. Braihima.

Monsieur Adama Taoko de la FAO, quant à lui, insiste sur le fait que « ce sont la pertinence et la qualité de la stratégie qui aideront la région à atteindre les objectifs de l’ECOWAP 2025 et ceux des objectifs des Nations Unies pour le développement durable à l’horizon 2030 dans le secteur agricole ».

Cet atelier régional qui a été organisé par l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation de la CEDEAO a eu pour objectif de valider la stratégie régionale de renforcement des capacités des parties prenantes à la mise en œuvre de l’ECOWAP à l’horizon 2025. IL a réuni les représentants des 15 Etats membres de la CEDEAO, les représentants des organisations professionnelles agricoles, des organisations de la société civile et du secteur privé, des institutions régionales, de la CEDEAO et du Hub Rural à Lomé, Togo, du 23 au 24 mars 2018, a permis d’analyser, d’amender et de valider la stratégie et de donner des orientations pour le premier plan d’actions.

La stratégie de renforcement de capacités, faut-il le rappeler, a pour finalité de contribuer à l’accélération de la croissance et de la transformation de l’agriculture en Afrique de l’Ouest pour une prospérité partagée et de meilleures conditions de vie pour les populations de la région. Son objectif général est de contribuer, de manière durable, à la satisfaction des besoins alimentaires de la population, au développement économique et social, à la réduction de la pauvreté dans les Etats membres ainsi que des inégalités entre les territoires, zones et pays.

De façon spécifique, cette stratégie vise à doter les parties prenantes (Etats membres, Acteurs non-Etatiques, institutions régionales de coopération technique, institutions d’intégration régionale, plateformes de dialogue et de concertation) de capacités institutionnelles et techniques fonctionnelles nécessaires à la mise en œuvre efficace et efficiente de l’ECOWAP à l’horizon 2025.