Une Réunion de haut niveau pour mieux coordonner les réponses à la situation alimentaire et nutritionnelle préoccupante de 2020 au Sahel et en Afrique de l’Ouest.
Mardi, 11 février, 2020 - 08:15

 

Dans le cadre de la mise en œuvre des orientations et décisions de la Réunion ministérielle et du Comité de gestion de la Réserve régionale de sécurité alimentaire (RRSA), la Cedeao organise, du 17 au 18 février 2020 à Niamey au Niger, une Réunion de haut niveau avec la Communauté humanitaire et les Partenaires Techniques et Financiers sur la Coordination des réponses à la situation alimentaire et nutritionnelle préoccupante 2020 au Sahel et en Afrique de l’Ouest.

En effet, face à la gravité de la situation alimentaire et nutritionnelle, le Comité de gestion de la RRSA a lancé en décembre dernier un appel urgent à la Communauté régionale et internationale en vue d’une réponse concertée, coordonnée, rapide et appropriée au profit des populations affectées.

La réunion de Niamey a pour objectif de (i) faire une évaluation concertée des besoins et des types d’assistance nécessaires pour faire face à cette situation préoccupante sur la base des plans de réponse nationaux, (ii) faire une évaluation des capacités de réponse disponibles au niveau des pays, de la région et des partenaires, (iii) s’accorder sur les modalités d’intervention et de coordination des réponses au niveau national et régional pour plus d’efficacité dans les interventions et (iv) informer l’ensemble des partenaires de l’initiative de la Cedeao d’organiser une Conférence internationale sur le système de stockage ouest africain et recueillir leurs avis, conseils et recommandations.

Sont conviés à cette réunion les départements et directions de la Commission de la Cedeao impliqués dans la réponse aux crises humanitaires, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (Cilss), le G5 Sahel, le Resogest, les dispositifs nationaux de prévention et de réponse aux crises alimentaires des pays affectés, les partenaires techniques et financiers qui accompagnent les pays dans la mise en œuvre de leurs plans de réponse, la Communauté humanitaire internationale et les Organisations Non Gouvernementales intervenant dans la gestion de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les réseaux régionaux d’organisations de producteurs agricoles et éleveurs/pasteurs, des missions diplomatiques, etc.

En rappel, les données de l’analyse du Cadre Harmonisé et du Pregec de novembre 2019 sur la situation alimentaire montrent que si des mesures et réponses appropriées ne sont pas prises et mises en œuvre d’ici à la prochaine période de soudure (juin-août 2020), plus de 14,4 millions de personnes (dont 12,4 millions dans l’espace Cedeao) pourraient se retrouver en insécurité alimentaire et nutritionnelle critique (phase 3 et plus du Cadre Harmonisé) soit une hausse de 53 % par rapport à la période courante et de 48 % par rapport aux données de la soudure de 2018. Le nombre de personnes en urgence alimentaire notamment au Nigeria, au Niger, au Burkina Faso et au Mali pourrait donc atteindre 1,3 millions.

Pièce jointe / A Télécharger: 
Icône PDF Communiqué de presse