Multiplier les efforts pour un environnement plus sain
Jeudi, 30 janvier, 2020 - 10:15

 

Pour la Cedeao, le plan d'action pour l’environnement garantira la préservation à long terme des ressources forestières, maritimes, côtières et de la biodiversité et contribuera à la résilience au climat

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique environnementale (Ecowep), le plan d’action pour l’environnement a été révisé en 2018 avec l’appui du projet sur la biodiversité et le changement climatique pour contrer les risques de santé liés à l’environnement.

Les efforts de l’axe stratégique 1 « Renforcement de la gouvernance environnementale » ont permis de renforcer les capacités des négociateurs ouest-africains dans le cadre des conventions internationales et des accords multilatéraux sur l'environnement relatifs au changement climatique, à la désertification et à la biodiversité.

La deuxième ligne d’action stratégique « Promotion et gestion durable des ressources » a contribué au lancement du processus de dialogue sur les forêts. Elle a été mise en œuvre avec l’appui de la FAO et d’autres partenaires dans le cadre du « Plan de convergence des forêts pour la gestion et l'utilisation durables des forêts ».

En ce qui concerne "la Lutte contre la pollution, les nuisances et les déchets", les activités se sont focalisées sur l'élaboration de documents d'intervention stratégique pour la gestion durable des produits chimiques et des déchets dangereux. Une stratégie de communication a également été développée pour répondre aux préoccupations de l'éducation environnementale et le partage d'informations avec les parties prenantes concernées.

Il est attendu à la fin de la mise en œuvre du Plan d'action environnemental en 2025, une amélioration de la gouvernance environnementale sous-régionale et une efficacité accrue des États membres de la Cedeao dans les négociations internationales. Les politiques et réglementations environnementales au niveau sous-régional seront également intégrées avec une plus grande solidarité entre les pays pour le partage des ressources afin de faire face aux risques liés aux catastrophes naturelles, industrielles et chimiques.