Maladies animales transfrontalières : la CEDEAO lance une vaste campagne de vaccination contre la peste des petits ruminants
Jeudi, 11 février, 2021 - 16:15

Les analyses post-vaccinales illustrent la performance de la vaccination et fournissent des indicateurs pertinents pour la mise en œuvre appropriée des programmes de vaccination contre la peste des petits ruminants en Afrique de l’Ouest.

A la suite de la campagne de vaccination lancée en décembre 2019 simultanément en Guinée, Sierra Leone et Liberia avec le concours financier de la Coopération suisse, la Commission de la CEDEAO, à travers son Centre régional de santé animale (CRSA) basé à Bamako au Mali, a organisé, en septembre dernier, une évaluation des impacts de cette campagne.

En Guinée, on a observé un taux de séroconversion individuelle (présence d’anticorps) des animaux contrôlés de 72,6%. Comparativement aux résultats de l’opération avant la vaccination (37%), on note une augmentation de 35,6 points. Au Liberia, un taux de 58% de séroconversion a été enregistré comparativement au taux de 34% d’avant vaccination. En Sierra Leone, les résultats révèlent que près de 78% des animaux vaccinés ont connu une séroconversion comparée au taux de 36% d’avant vaccination, ce qui est en phase avec la fourchette de 71 à 80% requise pour l’élimination de la maladie. Un total de 580453 ménages, principalement des femmes, ont directement bénéficié du projet avec des effets multiplicateurs sur les ménages et les communautés dénués de ressources. Le projet a également eu un impact positif sur la gouvernance vétérinaire ainsi que sur les capacités des ressources humaines et des laboratoires.

Les résultats obtenus dans les 3 pays sont des indicateurs épidémiologiques permettant de confirmer que les objectifs fixés par la CEDEAO pour l’éradication de la PPR est un pari qui peut être gagné. Toutefois, un site de contrôle sérologique des animaux vaccinés doit être mis en œuvre dans tous les sites après chaque opération de vaccination afin de suivre l’évolution de la couverture sanitaire. Il est également important d’établir une stratégie d’échantillonnage plus élargie touchant plus de troupeaux d’animaux vaccinés et d’éleveurs afin de mieux apprécier l’impact des vaccinations.