Les points focaux pays se réunissent à Bamako pour planifier la mise en œuvre du projet de lutte contre la Peste de petits ruminants et de la fièvre aphteuse en Guinée, Libéria et Sierra Leone.
Vendredi, 4 octobre, 2019 - 18:15

A la réunion de haut niveau sur la prévention et le contrôle de la peste des petits ruminants (PPR) et de la fièvre aphteuse (FA) en avril 2019 à Freetown (Sierra Leone), les ministres ont pris acte des ravages causés par les maladies animales, en particulier la PPR et la FA, la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que la génération de revenus et l’amélioration des moyens de subsistance des petits éleveurs ruraux et des ménages. Un plan de travail synchronisé a été validé et une feuille de route formulée pour le contrôle et l’éradication de la PPR-FA en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. À la suite de cette réunion, les points focaux se sont réunis à Bamako du 3 au 4 octobre 2019 et ont planifié la mise en œuvre du projet de contrôle de la PPR et de la FA dans les trois pays pilote ciblés.

Après l'examen des documents, les séances plénières et les discussions de groupe, les experts des trois pays ciblés (Guinée, Libéria, Sierra Leone) et les personnes ressources ont pu examiner la feuille de route en fonction des exigences et réalités actuelles et planifier le lancement de la campagne de vaccination avant la fin de l’année. Le plan convenu pour la campagne de vaccination de masse inclut l’utilisation d’outils d’identification efficaces et peu couteux. Ce plan se concentre davantage sur le respect des politiques des pays impliqués ainsi que sur une forte sensibilisation. Les réseaux de santé animale seront utiles pour offrir les services de vaccination sur le terrain, déparasitage, surveillance ainsi que la prestation de services vétérinaires et de laboratoires. L'identification des animaux est également essentielle dans ce projet pilote visant à contrôler et à éradiquer les deux maladies dans la région.

La PPR et la FA sont des maladies contagieuses virales susceptibles de causer des pertes économiques considérables aux éleveurs en raison des taux élevés de morbidité et de mortalité chez les petits ruminants. Ces maladies sont à déclaration obligatoire et constituent un obstacle majeur au commerce du bétail dans la région. En outre, le caractère endémique de ces maladies constitue une menace pour le développement du secteur de l'élevage, en particulier chez les petits producteurs qui dépendent d'un nombre réduit d'animaux pour leur subsistance.

La mise en œuvre du projet de lutte contre la PPR et la FA est coordonnée par le Centre régional de santé animale de la Cedeao avec l’appui financier de la Coopération Suisse pour le développement et la contribution de la Commission de la Cedeao et de ses Etats membres, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.