Le Togo bientôt neuvième pays bénéficiaire du projet d’appui au plan régional de lutte et de contrôle des mouches de fruits en Afrique de l’Ouest
Mardi, 20 juin, 2017 - 09:15

Dans le cadre de la relance de son agriculture à travers le Programme National d'Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASAN) et la mise en œuvre de la nouvelle politique agricole, le développement des filières fruits et légumes occupe une place de choix à l’instar d'autres filières agricoles au Togo. La présence de mouches de fruits dans le pays est donc une contrainte majeure à la production de mangues dont l’exportation est en forte progression. A cet effet, le Togo a officiellement sollicité, auprès de la CEDEAO le 26 mai 2017, son adhésion au projet régional de lutte contre les mouches de fruits pour soutenir la filière mangue au bénéfice des producteurs en complément aux efforts déjà consentis par le Gouvernement.

Dans la perspective d’intégrer le Togo au projet cette année, le Togo a été invité à prendre une part active à l’atelier de programmation du projet qui s’est tenu à Accra du 12 au 17 juin 2017. Il a ainsi eu l’occasion de rencontrer les autres Comités Nationaux, les Services Nationaux de Recherche Agricole (dont celui du Togo), le CORAF, la cellule de coordination du projet, l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA), etc. et a bénéficié de l’expérience des autres acteurs du projet. Les représentants togolais seront également accompagnés directement par les experts de la cellule de coordination du projet pour l’écriture de leur plan d’actions annuel 2017-2018. Si le processus d’adhésion aboutit comme souhaité, le Togo deviendra bientôt le dixième pays bénéficiaire du projet d’appui au plan régional de lutte et de contrôle des mouches de fruits en Afrique de l’Ouest après le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Mali et le Sénégal.

En rappel, dans le cadre du projet, la CEDEAO et ses Etats membres se mobilisent et conjuguent leurs efforts pour diminuer les pertes causées par les mouches des fruits et pour accroître les revenus des producteurs de fruits et légumes. C’est un projet de 23,5 millions d’Euros qui a été défini et cofinancé par l’Union Européenne pour 16,7 millions d’Euros, l’AFD 1,5 millions d’Euros et délégataire des fonds de l’Union européenne, la CEDEAO et les Etats bénéficiaires pour 5,3 millions d’Euros. L’exécution du projet qui a commencé en février 2015 est confiée au consortium SOGEROM-COLEACP–BERD et au CORAF/WECARD.