Le RESOGEST adopte ses statuts et règlement intérieur avec l’appui de la CEDEAO
Mardi, 17 octobre, 2017 - 19:30

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Réserve Régionale de Sécurité Alimentaire, la CEDEAO, à travers le projet d’appui au stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest que finance l’Union Européenne à hauteur de 56 millions d’euros, continue d’accompagner le réseau des structures publiques (sociétés d’Etat, agences, offices, commissariats, etc.) en charge de la gestion des stocks nationaux de sécurité alimentaire au Sahel et en Afrique de l’Ouest (RESOGEST) en vue de son opérationnalisation. En tant qu’association à but non lucratif, le RESOGEST regroupe les pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et du Comité permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS).

Faisant suite à la réunion restreinte de Banjul, Gambie, tenue du 26 au 28 juillet 2017, l’Assemblée Générale qui vient de se tenir à Accra au Ghana du 16 au 17 octobre 2017 a permis aux membres du RESOGEST d’adopter à l’unanimité les statuts et règlement intérieur du réseau marquant ainsi sa création au plan juridique. Un nouveau bureau a été mis en place pour un mandat d’un an renouvelable une fois conformément aux nouveaux statuts. Le Burkina Faso abritera le siège et le secrétariat. Le choix du Burkina Faso a été motivé par le fait qu’il abrite le siège du CILSS.

Les discussions ont également permis aux participants d’échanger sur les niveaux des stocks et les interventions en cours ou planifiées pour l’année 2017 et d’adopter un plan d’action triennal (2018-2020). Un rappel a par ailleurs, été fait pour un traitement diligent des memoranda d’entente à signer par chaque Etat avec la CEDEAO dans le cadre de l’appui que le projet d’appui au stockage de sécurité en Afrique de l’Ouest entend apporter aux membres du RESOGEST.