Le Comité Adhoc de gestion de la Réserve régionale de sécurité alimentaire délibère sur la requête du Mali
Lundi, 1 juillet, 2019 - 14:45

Sur la base de la situation alimentaire courante et projetée pour la période de soudure de 2019, la République du Mali a complété la requête soumise le 26 juillet 2018 à la Réserve régionale pour une assistance alimentaire en envoyant la lettre d’engagement à reconstituer le stock de 504 tonnes qu’il souhaite mobiliser et a introduit, par lettre en date du 07 juin 2019, une requête complémentaire portant sur 2 352 tonnes de riz blanc. A cet effet, les membres du Comité Adhoc de gestion de la Réserve régionale se sont réunis à Abuja au Nigeria le 27 juin dernier pour statuer sur ladite requête sous la présidence du Ministre fédéral de l’Agriculture du Nigeria. Après des échanges nourris et considérant la situation alimentaire difficile d’une frange importante de la population et les moyens d’intervention disponibles, le Comité Ad Hoc de gestion de la Réserve a considéré éligible la requête du Mali aux interventions de la Réserve régionale. Il a ainsi décidé de mobiliser 2 856 tonnes de céréales de la Réserve régionale stockées dans les magasins de l’Opam dont 202 tonnes de maïs blanc et 302 tonnes de riz blanc entreposées à Bamako et 2 352 tonnes de riz blanc entreposées à Koutiala pour appuyer le pays dans la mise en œuvre du Plan d’Opération de son Dispositif national de sécurité alimentaire et Plan national de réponse de 2019. Le Comité Ad Hoc appelle la Cedeao à cet effet, à signer un Mémorandum d’Entente avec le Mali dans le cadre de cette mobilisation et rappelle au Gouvernement du Mali que l’engagement de reconstitution du stock de 2 352 tonnes de riz blanc doit être confirmé à travers une lettre officielle signée du Premier Ministre. En rappel, le Comité Adhoc est constitué des trois organisations régionales que sont la Cedeao, l’Uemoa, le Cilss et du Ministère de l’Agriculture du Pays qui assure la présidence en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cedeao.