La Coopération Espagnole visite les actions de l’ARAA dans le Nord du Togo
Lundi, 17 juillet, 2017 - 17:30

La CEDEAO, avec l’appui financier de l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID), cofinance des projets innovants relatifs aux filets sociaux de sécurité. Dans le cadre de la mise en œuvre d’un de ces projets au Nord du Togo « Projet de promotion d’un système intégré d’alimentation scolaire et d’agroécologie », l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) a effectué du 11 au 12 juillet 2017 une mission conjointe de suivi des réalisations dudit projet avec l’AECID. Composée du Chargé de Programme Sécurité Alimentaire et Gestion de la Vulnérabilité de l’ARAA et de l’Assistant Technique de la Coopération Espagnole, Monsieur Juan AJA, l’équipe a visité (04) écoles bénéficiaires de cantines scolaires et prometteuses d’agro écologie à travers l’approche champ école dans les préfectures de Tanjouaré, Oti et Kpendjal de la région des savanes.

Cette mission de suivi a permis de constater la performance du projet après 12 mois de mise en œuvre. Il s’agit de (i) la création de six cantines scolaires dans trois préfectures de la région des savanes (ces cantines assurent la préparation et distribution de repas chaud à 1260 élèves dont 638 filles durant toute l’année scolaire), (ii) l’amélioration des conditions d’hygiène des élèves à travers l’installation de systèmes de lavage des mains, (iii) la mise en place de jardins maraichers pour la production de légumes au profit des cantines, (iv) la mise en place de champ écoles agriculteurs où les parents d’élèvent bénéficient de formations sur les bonnes pratiques agro écologiques comme l’association des cultures céréalières et légumineuses (maïs, soja) et la fabrication du compost pour enrichir les sols.

Les effets immédiats sont l’augmentation de l’effectif des élèves dès l’ouverture des cantines, l’absence d’abandon durant toute l’année scolaire, la rétention des élèves à l’école pendant les heures de cours, l’assiduité des élèves à suivre les cours, l’amélioration des résultats au cours des deux premiers trimestres de l’année, l’adoption de bon comportement sanitaires par les élèves à travers le système de lavage à main installé. Par ailleurs, les bénéficiaires ont cité entre autres, l’amélioration des revenus des producteurs agricoles à travers la vente de produits agricoles via les coopératives sélectionnées pour approvisionner les cantines en vivres, la diversification de l’alimentation et la bonne cohésion au sein des communautés grâce aux réunions des différents comités et échanges inter comités.

Les responsables des services techniques de la zone de mise en œuvre du projet à savoir le Coordonnateur Régional de l’Agence Nationale de Développement à la Base (ANADEB), l’Inspecteur de l’Enseignement du Premier Degré de Tanjouaré, le Directeur Préfectoral de l’agriculture, élevage et hydraulique  de Tanjouaré et le chef d’Agence de l’Institut de Conseil et d’Appui technique (ICAT) ont tous exprimé leur satisfaction par rapport aux actions du projet et disent travailler d’arrache-pied pour prendre la relève de ces cantines à la fin du projet prévu en 2018.

Pour la CEDEAO, il est important que les projets qui constituent de vastes chantiers d’expérimentation de stratégies innovantes soient suivis de près afin de tirer les leçons apprises, les documenter et mettre à l’échelle les bonnes pratiques découlant de leur mise en œuvre. La CEDEAO veut ainsi, à travers ces projets et leur stratégie de mise en œuvre, assurer une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable.