La Cedeao met 2856 tonnes de céréales à la disposition du Gouvernement Malien
Mercredi, 31 juillet, 2019 - 14:45

Le Gouvernement malien a reçu ce jour 30 juillet 2019, à sa demande, 2856 tonnes de céréales dont 202 tonnes de maïs blanc et 302 tonnes de riz blanc entreposées à Bamako et 2 352 tonnes de riz blanc entreposées à Koutiala, tous dans les entrepôts de l’Office des produits agricoles du Mali (Opam). Cette intervention de la Cedeao porte à 21437 tonnes de céréales localement achetées auprès des petits producteurs et mobilisées en un an au profit des Etats membres demandeurs dans le cadre de la Réserve régionale de sécurité alimentaire pour une enveloppe financière de plus de 7 milliards FCFA.

Selon le Ministre malien de l’intégration africaine, Monsieur Baber Gano, qui a réceptionné les vivres des mains de Monsieur Sékou Sangaré, Commissaire en charge de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau de la Cedeao, ces vivres de la Réserve régionale de sécurité alimentaire de la Cedeao viennent appuyer le Mali dans la mise en œuvre de son Plan d’Opération de son Dispositif national de sécurité alimentaire et Plan national de réponse de 2019. Il s’agit, notamment, pour le Mali de faire face aux difficultés alimentaires et nutritionnelles auxquelles font face les nombreuses populations déplacées du fait des attaques terroristes. Selon toujours le Ministre Gano, le Gouvernement malien reconstituera grain pour grain le stock mis à leur disposition d’ici à février-mars 2020.

En offrant des marchés et des opportunités d’affaires aux producteurs locaux, la Réserve régionale de sécurité alimentaire qui est un dispositif d’intégration et de solidarité régionale, répond à plusieurs objectifs stratégiques dont, entre autres : connecter plus formellement les agriculteurs aux marchés et leur procurer ainsi une juste rémunération de leur travail, bâtir un système endogène régional capable de bien approvisionner les marchés, générer des réponses rapides et adaptées à toutes les situations de difficultés alimentaires et nutritionnelles. L’opérationnalisation de cette Réserve régionale bénéficie actuellement d’un appui financier de l’Union européen de 56 millions d’euros.