La Cedeao lance 15 projets de terrain dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui à la transition agroécologique en Afrique de l’Ouest (Patae).
Vendredi, 14 juin, 2019 - 16:15

Ce lundi 17 juin 2019, la Cedeao lance, à Lomé au Togo avec l’appui financier de l’Agence Française de Développement (AFD), 15 projets de terrain issus d’un appel à propositions d’actions innovantes publié en juillet 2018 dans le cadre de la mise en œuvre du Projet régional d’appui à la transition agroécologique en Afrique de l’Ouest (Patae). Ce lancement est suivi d’une formation de 4 jours (18-21 juin 2019) des porteurs de projets sur les procédures de gestion technique, administrative et financière des projets de terrain de l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation (Araa) à qui la supervision de la mise en œuvre du Patae a été confiée par le Département en charge de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau de la Cedeao.

Les 15 projets de terrain retenus bénéficient de la subvention de la Cedeao en vue de la mise en œuvre d’actions innovantes en faveur de la transition agroécologique dans la région. Ils sont portés par les acteurs à la base et conçus sur la base de partenariats parmi les acteurs suivants : (i) un opérateur de développement ayant une expérience reconnue dans l’accompagnement et l’appui-conseil des producteurs, (ii) un collectif de producteurs, de préférence organisé en groupement, coopérative, association, union ou fédération de groupements ou de coopératives et reconnu par les services techniques et la réglementation en vigueur du pays d’origine, (iii) une structure de recherche appliquée nationale ou internationale ou de formation, (iv) un opérateur agro-industriel travaillant de façon contractuelle avec des exploitations familiales, (v) une collectivité locale/territoriale. Ces projets couvrent trois grandes thématiques à savoir, l’intensification agroécologique de la production au sein des exploitations familiales, les aménagements et la gestion collective durable des ressources naturelles au niveau des terroirs villageois, des bassins versants et des périmètres irrigués, la valorisation des produits issus des pratiques agroécologiques sur le marché.

Il est attendu à l’issue de ces 5 jours de formation que les porteurs de projets aient une bonne connaissance des procédures de gestion administrative et financière de l’AFD et de la Cedeao applicables aux projets avec une bonne maîtrise des modalités d’engagement et de justification des dépenses exigées pour l’exécution des activités. Les porteurs de projets doivent, par ailleurs, avoir une bonne connaissance du contenu et des délais de livraison des différents rapports d’activités et du calendrier du dispositif de suivi-évaluation/communication-visibilité. Ils doivent enfin avoir une bonne connaissance des collaborations à avoir avec les correspondants nationaux de l’unité de coordination du Patae.

En rappel, le Patae est cofinancé par l’AFD et la Cedeao à hauteur de 8 millions 960 mille Euros pour une période de mise en œuvre de 4 ans (2018-2021) et couvre le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Togo. Il est mis en œuvre par un Groupement d’opérateurs constitué par Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières – AVSF, Iram et Inades Formation International sous la supervision de l’Araa. L’objectif général du Patae est d’améliorer les performances des exploitations agricoles familiales pour la sécurité alimentaire, l’accroissement des revenus et une meilleure résilience aux changements climatiques tout en favorisant des processus de préservation et restauration de l’état des écosystèmes cultivés et naturels.

Avec ces 15 nouveaux projets de terrain, l’Araa totalise, à ce jour, 58 projets de terrain retenus à travers six appels à propositions d’actions innovantes depuis 2014 sur des thématiques aussi diverses que variées telles que la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les filets sociaux de sécurité et la transition agroécologique.