L’Union européenne et l’Agence Française de Développement accompagnent la Cedeao dans la promotion des bonnes pratiques d’intensification agricoles durables
Samedi, 2 mai, 2020 - 21:15

Dans le contexte actuel de changement et de variabilité climatique, la mise à l'échelle des techniques de production basées sur des pratiques agroécologiques et d'intensification agricoles durables s'impose aux pays d'Afrique de l'Ouest.

Dans cette perspective, la Commission de l’Union européenne a octroyé à la Commission de la Cedeao, en 2019, un montant de 8,2 millions d’euros afin de financer le projet d’appui à la diffusion et à la mise en œuvre de bonnes pratiques d’intensification agricoles durables (Paiad).

Ce projet vise à renforcer la résilience des populations en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Pour la mise en œuvre du projet, la Commission de l’Union européenne a délégué une partie de sa contribution financière à l’Agence Française de Développement (AFD) le 19 décembre 2019.

Afin de parachever ces arrangements opérationnels, la Commission de la Cedeao et l’AFD viennent de signer ce 20 mars 2020 une convention de financement, conférant ainsi à l’AFD le rôle de délégataire de mise en œuvre de la Convention-mère signée entre les Commissions de l’Union européenne et de la Cedeao le 15 mars 2019.

Le Paiad vient en complément d’un programme plus large, le Programme Agroécologie de la Cedeao, Programme qui comprend un projet en cours d’exécution, le Projet d’appui à la transition agroécologique en Afrique de l’Ouest (Patae) financé par l’AFD à hauteur de 8 millions d’euros dont 730 mille interviennent à titre de cofinancement de l’AFD pour le Paiad, objet de la Convention avec la Cedeao.

D’une durée de cinq ans, le Paiad couvre les 15 Etats membres de la Cedeao et est mis en œuvre sous la coordination de l’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation (Araa) avec l’assistance technique de l’Association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontière (AVSF), l’Institut de recherche et d'application des méthodes de développement (Iram) et l’Institut africain pour le développement économique et social (Inades Formation).

La Commission de la Cedeao, la Commission de l’Union européenne, l’Agence Française de Développement et l’opérateur de mise en œuvre, AVSF et ses partenaires, devront s’assurer de la synergie et de la complémentarité entre les différentes activités des projets Paiad et Patae.