Développement de la pêche et de l’aquaculture : validation d’un cadre stratégique détaillé
Mardi, 2 février, 2021 - 16:45

Avec l’adoption de ce cadre par les États membres de la CEDEAO, il est attendu une meilleure organisation du secteur de la pêche et de l’aquaculture et surtout une amélioration des moyens de subsistance des pêcheurs et de l’ensemble des acteurs vivant de la filière.

Le secteur de la pêche et de l'aquaculture joue un rôle social, économique et politique important en Afrique de l’Ouest, notamment en tant que : (i) source d'emplois, de revenus et de recettes en devises étrangères, (ii) contributeur majeur à la sécurité alimentaire régionale et premier fournisseur de protéines animales pour l'alimentation de nombreuses populations et (iii) élément clé des moyens de subsistance des communautés côtières. Il contribue à plus de 15% au produit intérieur brut de la région et près de 3% des activités économiques rurales.

Toutefois, le secteur fait face à de nombreux défis tels que la mauvaise gestion des stocks de poissons, la pêche illicite et le manque de coordination et de coopération entre les institutions régionales et les autorités nationales compétentes.

Face à ces défis, les ministres sectoriels en charge de la pêche et de l'aquaculture ont validé, le 2 novembre 2020, le cadre stratégique détaillé pour le développement durable de la pêche et de l'aquaculture. La formulation de ce document de politique a été appuyée par le programme « Amélioration de la gouvernance régionale des pêches et aquaculture en Afrique de l'Ouest (PESCAO) », financé par l’Union européenne.

L'objectif général du cadre est de s'assurer que la pêche et l'aquaculture contribuent à la satisfaction des besoins alimentaires et nutritionnels, au développement social et économique ainsi qu'à la réduction de la pauvreté des communautés dont les revenus dépendent du poisson. Le document sera soumis à la Conférence des Ministres et des Chefs d’État de la CEDEAO en 2021 pour adoption.

En rappel, le programme PESCAO vise une meilleure gouvernance régionale des pêches en Afrique de l'Ouest grâce à une meilleure coordination des politiques nationales. Il s’exécute à travers la mise en place d'un partenariat avec la Commission sous-régionale des pêches, le Comité des pêches du Centre-ouest du Golfe de Guinée et l'Agence européenne de contrôle des pêches.