Coopération transfrontalière : la Cedeao met à la disposition des communautés transfrontalières Burkina Faso - Ghana des réalisations d'hydraulique villageoise
Mercredi, 18 novembre, 2020 - 13:15

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de développement socioéconomique des zones transfrontalières libérées de l’onchocercose le long de la frontière des régions du Centre Sud, Centre Est du Burkina Faso et Upper East du Ghana, la Commission de la Cedeao a procédé, le 15 novembre 2020 dans le village de Feo au Ghana, à la remise de réalisations d'hydraulique villageoise aux communautés transfrontalières Burkina Faso -Ghana.

Les infrastructures ont été remises par Monsieur Sékou Sangaré, Commissaire en Charge de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en eau de la Cedeao sous la co-présidence de Madame Josiane Zoungrana, Gouverneur de la Région du Centre Sud représentant le Premier Ministre, Chef du Gouvernement du Burkina Faso et du Directeur de Cabinet, Monsieur Mohamed A. Azongo, représentant Madame le Ministre régional de Upper East qui devait initialement représenter le Vice-Président du Ghana.

Dans chacun des 8 villages bénéficiaires (Barré/Namoo, Narguia/Feo, Kolinia/Mayoro et Bingo/Widnabaa), est réalisé 1 forage positif (avec un débit minimum de 4 m3/h). Chaque forage est équipé d’une pompe immergée alimentée par l’énergie solaire (1 500 W), et combinée à 2 réservoirs de stockage d’eau (2 polytanks de 10 m3 chacun). En plus de l’approvisionnement des populations en eau potable, des aménagements de périmètres maraîchers de 0,5 ha ont été réalisés sur chaque site. Tous ces ouvrages sont délimités par une clôture grillagée et renforcée par la mise en terre des espèces végétales (haie vive).

La réalisation de ces ouvrages (forages, eau potable, maraîchage, etc.) a été rendue possible grâce à la signature d’un accord de financement en novembre 2017 entre la Cedeao et l’ONG The Hunger Project Burkina Faso et Ghana sélectionnée à la suite d’un appel à propositions pour les appuis techniques.

L’objectif recherché par la Commission de la Cedeao à travers la réalisation de ces ouvrages est d’amorcer un processus de mise en œuvre d’actions spécifiquement transfrontalières propres à favoriser un meilleur brassage et le renforcement de la cohésion sociale entre les peuples sans tenir compte des frontières qui les séparent, renforçant ainsi l’effectivité de la vision d’une Cedeao des Peuples entreprise par la région depuis 2007.

En plus de l’engagement des populations bénéficiaires à bien entretenir les ouvrages à elles remis, les représentants des gouvernements burkinabè et ghanéen ont tous réitéré leur disponibilité à soutenir davantage les actions de la Cedeao au double plan national et régional.

Par ailleurs, le secteur privé des intrants agricoles (notamment AMG Ghana, Syngenta et OCP Maroc) qui a trouvé cette approche de la Cedeao très originale, a promis apporter aux 8 villages bénéficiaires, une contribution de 100 sacs d’intrants agricoles (engrais, pesticides, semences) pour la prochaine campagne de production.

Pour la Commission de la Cedeao, les expériences et leçons apprises de cette initiative pilote pourraient faciliter leur mise à l’échelle à travers un ou des projets d’envergure toujours dans les domaines du renforcement du vivre ensemble, de la cohésion sociale entre les populations transfrontalières et de l’effectivité de la vision d’une Cedeao des Peuples. Il s’agit également pour la Cedeao de promouvoir le développement du genre par la réduction de la pénibilité de l’accès à l’eau potable dont la charge est d’abord et avant tout confiée aux femmes et aux enfants dans les villages.