Protection du noyau de reproduction au profit des ménages agropasteurs pauvres dans la région du Sahel, au Burkina Faso

Contexte: 

Pour la deuxième année consécutive, la région du Sahel est confrontée à de déficits fourragers du fait de l’irrégularité et de la mauvaise répartition des pluies.

La dernière saison agricole a été caractérisée par des attaques d’oiseaux granivores, en particulier dans la province du Soum et qui ont entrainé des pertes de récoltes allant jusqu’à 80% dans les communes de Nassoubou et de Koutougou. En conséquence, les ménages, surtout les très pauvres et les pauvres (60% des ménages de la région) risquent de perdre les avoirs relatifs aux moyens d’existence, car obligés de vendre plus d’animaux pour acheter non seulement de la nourriture, aussi de l’aliment pour bétail.Les dernières évaluations faites dans la région par le Système d’alerte précoce (SAP) et ses partenaires, en décembre et en février, indiques que sur les principaux marchés à bétail (Djibo, Gorom-Gorom et Dori), les offres sont en hausses de 20 à 77% comparées à la moyenne et plus de 80% des animaux sont de mauvais embonpoint. D’où des prix en-dessous de la moyenne quinquennale et des termes de l’échange bétail/mil en défaveur de l’éleveur.D’où l’urgence  de protéger d’abord les moyens d’existence et surtout empêcher que les ménages ne perdent le noyau reproducteur au sein de leurs troupeaux.

Le projet permettra  à 1750 ménages très pauvres et pauvres exposés à l’insécurité alimentaire d’avoir une consommation alimentaire normale pendant le pic de la soudure en juin-septembre de la première année à travers le mécanisme de cash for work.

Objectifs: 

1.      Objectif Général

L’objectif global du projet est d’assurer la durabilité des moyens d’existence des ménages agropastoraux pauvres, basés essentiellement sur l’élevage dans la région du Sahel plus précisément dans les communes de Nassoumbou, Koutougou, Déou, Oursi, Tin-Akoff, Markoye et Falangountou.

2.      Objectif Spécifique

De façon spécifique, il s’agit d’accroître l'offre fourragère dans la zone du projet tout  en améliorant  les revenus et l'accès  à l'alimentation pour les ménages très pauvres et pauvres. Le but recherché est d’atténuer les effets néfastes des déficits fourragers de plus en plus récurrents dans la région du Sahel  et de créer des conditions favorables à la préservation et à l’amélioration des moyens d’existences des agropasteurs pauvres.

Budget: 
200 000 USD
Résultats attendus: 
  • sauver au moins 12000 têtes de petits ruminants des difficultés liées au déficit fourrager, par la mise à disposition des ménages de 87,5 tonnes d’aliment pour bétail  et les mesures de prophylaxie apportées ;
  • récupérer au moins 40 ha de terres dégradées pour la production fourragère ;
  • mettre à la disposition des bénéficiaires 20 magasins (fenils) pour le stockage et la commercialisation de fourrage ;
  • accroitre les revenus d’au moins 1750 ménages à travers la commercialisation de fourrage ;
  • renforcer les capacités techniques de 1750 femmes membres de groupements.
Partenaires Financiers: 
AGED
Partenaire Techniques: 
Ministère en charge de l'agriculture du Burkina Faso
Durée: 
Mercredi, 1 juin, 2016 - Vendredi, 1 juin, 2018
Pays Membres: 
Burkina Faso