Mise en place de systèmes de production de pisciculture intégrée à Grand-Lahou (zone littorale de la Côte d’Ivoire)

Contexte: 

Lieux : Côte d’Ivoire ; les villages d’Agbagnandon, de Braffédon et de Lahou-Kpanda , dans la Commune de Grand-Lahou. 

La zone de Grand-Lahou subit les impacts négatifs de la surexploitation des ressources naturelles et halieutiques, des changements climatiques et de l’érosion côtière. Ce qui a eu pour corolaire, la perte d’emplois et de sources de revenus pour les hommes et les femmes de la région. Ainsi, le développement de l’agro-pisciculture durable, soucieux de l’environnement, apparaît-il comme très important dans la région de Grand-Lahou (littoral), notamment les villages de Braffédon, Lahou-Kpanda (ou Kpandadon) et Agbagnandon où la pêche avait toujours été l’activité principale des populations. Cette agro-pisciculture constitue une réponse en vue d’une meilleure adaptation et résilience. Aussi, les agro-pisciculteurs de la région souhaitent-ils (i) augmenter leur production sans polluer les ressources en eaux, c’est-à-dire la lagune Tagba et le fleuve Bandama qui jouxtent les différents exploitions, (ii) développer la production maraîchère et (iii) produire en toutes saisons, particulièrement en saison sèche compte tenu des difficultés liées au renouvèlement de l’eau des étangs.
Il faut noter que la production aquacole ne peut être rentable qu’à la condition que les exploitants aient accès à des aliments adaptés et à prix compétitifs. C’est pourquoi la FAO recommande d’optimiser la production d’aliments ainsi que les pratiques de gestion des aliments sur le lieu d’exploitation. En effet, le faible niveau de production aquacole résulte entre autres du coût élevé des aliments des poissons. Pour corriger les faiblesses de la pratique piscicole actuelle il est indispensable de pratiquer l’agro-pisciculture. Celle-ci préconise l’utilisation des sous-produits agricoles issus des fermes intégrées et des exploitations paysannes de la zone afin de réduire les coûts de production.

Objectifs: 

Objectif général

Contribution à la promotion d’une pisciculture paysanne dans un système productif intégré et durable dans la région de Grand-Lahou.

 

Objectifs spécifiques : 

  • Production de poissons à partir d’aliments fabriqués issus de sous-produits agricoles des fermes intégrées ;
  • Mise en place d'un système de production agro-écologique basé sur (i) la culture de cacaoyer, de cocotier, d’arachide, manioc, bananier plantain, et maïs en système agroforestier ; (ii) la valorisation des déchets aquacoles (effluents et boues) et autres sous-produits pour la fertilisation des cultures maraîchères en vue de préserver l’environnement ;
  • Renforcement des capacités des producteurs, des acteurs et bénéficiaires des trois (3) villages en : (i) fabrication d’aliment à partir de sous-produits locaux, (ii) en comptabilité simplifiée et autres outils de gestion et (iii) stockage, gestion de stock et valorisation (labélisation, transformation et commercialisation) des produits des trois fermes agro-piscicoles écologiques (poissons, maraîchers, vivriers et cultures de plantation).
Budget: 
274 418 €
Résultats attendus: 
  • Production des aliments des poissons à partir des sous-produits agricoles issus des fermes intégrées et des exploitations paysannes de la zone ;
  • Construction de trois unités de production piscicole dans les trois villages (Agbagnandon, Braffédon et Lahou-Kpanda) sur les sites des fermes intégrées (un site par village) ;
  • Amélioration et des produits maraîchers (tomate, piment, gombo, aubergine, chou, poivron, concombre, haricot) et autres produits agricoles ;
  • Transformation et vente des produits issus des exploitations agro-piscicoles ;
  • Renforcement  de capacité des acteurs, effectivité et mise en place du suivi-évaluation et d'un système d’information et de communication. 
Partenaires Financiers: 
Agence Française de Développement

Member Countries: